Oeil pour oeil, mandibule pour mandibule

Dans la guerre biologique qui se trame sur mon pied de tomate, je viens de perdre mon unique fantassin. Une larve de coccinelle gloutonne qui avait saigné l’ennemi à blanc. C’était sans compter une colonie de fourmis installée depuis peu à quelques touffes d’herbe de là, et qui avait organisé avec un culot outrancier un…

Si jeune et déjà tueur en série

Arme biologique et non pas bactériologique, la larve de coccinelle ici présente vient de s’engouffrer un puceron sur un pied de tomate en pot. FacebookTwitterGoogle+BufferPin It